Archives par mot-clef : Pierre Ménard

La nuit transfigurée (fragment)

Oublier l’idée d’un message et penser le simultané faute de saisir l’absolu. Nous sommes bien plus que la somme ! Et sans former de phrases, dans l’immensité de l’instant. J’épie ces mouvements de dissociation. Et je reprends ma marche en … Lire la suite

Publié dans lectures | Tagué | Laisser un commentaire

Le temps est avec nous (fragment)

Dans ce quartier, les enfants vivent en bande. Et cette collecte des arbres de Noël, cette contrebande des sapins de la ville, est notre invention, notre cadeau de Noël.   Le monde aura besoin de nous, mais il ne le … Lire la suite

Publié dans lectures | Tagué | Laisser un commentaire

Dans Orléans, sur Google-street

Et tout ce à quoi nous échappons, tout ce que nous ne voyons pas, comme en voiture, concentrés sur la conduite, le regard projeté vers l’avant, écran immobile : faire face, tout ce qui compte, sur l’écran du pare-brise. Sur … Lire la suite

Publié dans lectures | Tagué | 1 commentaire

Rome – rouler dans la nuit

Le temps est une vitesse continue, stable, en expansion régulière et cependant sujette à variation. Le temps reste une direction fébrile. La mécanique ne bouleverse pas. Une vitesse continue, une expansion régulière, et cependant le temps n’a pas d’issue, le … Lire la suite

Publié dans lectures | Tagué | Laisser un commentaire

Été

Elle traverse un champ d’herbes qui la caressent jusqu’aux cuisses, chaque foulée l’odeur du foin s’enroule un peu plus autour d’elle. Mon père écrit le déroulé de ses journées, je fais la même chose au fond depuis si longtemps. Il … Lire la suite

Publié dans lectures | Tagué | Laisser un commentaire

Les mots, leur vie, l’usage qu’on en fait

« Sauf exception, le parcours d’un mot, ressemble à celui d’un homme. Plein d’énergie vitale à sa naissance, il se déploie plus ou moins largement avant de s’affaiblir, parfois jusqu’à l’amoindrissement spectaculaire de ses capacités. Dans ce cas, bien entendu, le … Lire la suite

Publié dans lectures | Tagué | 2 commentaires