Archives par mot-clef : Philippe Rahmy

Fragment de Pardon pour l’Amérique

n’y pouvant mais, avec mes regrets pour la mauvaise qualité de la vidéo, les hésitations de la voix et pour avoir dû faire un choix (si ne l’avez lu… réparez cela)  

Publié dans lectures | Tagué | Laisser un commentaire

un passage de « Monarques »

  Encore aujourd’hui, la bouche ouverte du cadavre de mon père continue à murmurer des phrases que je suis seul à entendre. Voilà ce qu’il m’est donné de faire, traduire le silence qui survit à la disparition des corps. Je … Lire la suite

Publié dans lectures | Tagué | 2 commentaires

Demeure le corps (fragment)

  (fragment, la fin apaisée du livre) . la fièvre allume une mèche d’éther et la drogue, plus puissante, délie les murs de leurs secrets : les fonctions vitales s’effondrent ; j’écoute la machine devenue le coeur, les poumons, le … Lire la suite

Publié dans lectures | Tagué | 2 commentaires

Quelques SMS de Philippe Ramy

sur la cuisse gauche la seringue prête et sur la droite le téléphone portable 30/12/06 13:10 . . il se peut que la joie tienne face à la mort 31/12/06 02:07 . . l’espace de la fenêtre revient au mur … Lire la suite

Publié dans lectures | Tagué | Laisser un commentaire

Ouverture des jeux olympiques

Tout va bien. Je suis calme. Le sol tremble. Les figurants se sont regroupés au milieu de la piste sur une musique lancinante. On allume des ventilateurs. De grands chevaux font leur apparition. Ils avancent contre le vent, leurs jambes … Lire la suite

Publié dans lectures | Tagué | Laisser un commentaire

Violence meurtrie

Shanghai et moi avons le même goût pour la violence. Nous nous sommes construits et nous continuons de grandir par accidents successifs. Jamais je n’ai vu autant de corps meurtris qu’à Shanghai. Il n’y a ni guerre ni famine. Les … Lire la suite

Publié dans lectures | Tagué , | Laisser un commentaire

S.M.S. de la cloison (fragments)

….Ces messages quotidiens furent adressés à deux amis, l’un alité dans un proche hôpital, l’autre veillant à mon chevet. Témoignant de la fusion d’un corps et d’une machine, ils sont l’exacte traduction électronique d’une blessure qui m’a gardé sur le … Lire la suite

Publié dans lectures | Tagué | 2 commentaires