le Sam de Daisy Gazelle

soyez gentils, pardonnez moi les bafouillages et les deux mots estropiés (un indicatif au lieu d’un conditionnel, un des ou lieu de les ou le contraire)

Sam est un personnage unique. Il s’est présenté à moi immédiatement comme un homme malade, d’une de ces maladies qui n’existent pas, mais qu’on pourrait inventer sans problème. Un cerveau en train de cuire, de cuire tellement qu’il en perdrait petit à petit toutes capacités, un cerveau au court-bouillon. Quand je me le représente, il est beau. Une beauté sans critères, un homme avec traits singuliers, qui se dévoile dans quelques détails, une manière de sourire ou de lever le sourcil, un tic peut-être. Un genre d’homme qu’on ne voit pas à priori, mais que se manifeste à vous, après.

C’est un personnage de la pluie, des vents froids, des sols hummides. Un personnage de l’automne ou des mauvais mois de l’hiver. Il habite la ville en ces jours gris, coulants. C’est dans ces moments là qu’il se montre ou qu’on le distingue, vêtu d’un imperméablen marchant large, les mains dans les poches. Sam m’a imposé sa saison tout de suite. Il m’a fait comprendre que rien ne pourrait lui arriver dans la blancheur des premiers soleils, et qu’il appartenait à des météos chagrines comme son coeur était né mélancolique. Alors je l’observai se balader des heures durant, sur les pavés, le long du fleuve, silencieux et secret. Jusqu’à ce que je ne peux plus me contenter de le deviner. Sam apportait avec lui, une envie de le connaître, de percer son mystère. Ne pas être de ces intimes ma gâchait le plaisir de l’observer. Je me sentais à l’écart d’une vie magnifique et ceux qui le connaissaient plus et mieux que moi étaient des bienheureux. Il ne me demandait rien, ni de le considérer comme intéressant ni de le questionner. Il ne cherchait à remettre son histoire à personne. Mais moi, à force, je voulais ardemment percer son énigme, dussé-je m’apercevoir qu’il n’y en avait pas, et que sous ce masque silencieux, il n’y avait rien.

Anna Jouy

Daisy Gazelle héroïne colorature

La P’tite Hélène Editions

A propos brigetoun

paumée et touche à tout
Cet article, publié dans lectures, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour le Sam de Daisy Gazelle

  1. annajouy dit :

    très touchée chère brigitte..grand merci!

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s