Formes d’accumulation

 

Formes d’accumulation : notes – «sous la terre, le bleu qui pense n’a pas de langue» (Reynard) – oublié regarder Loire, marché sans même voir l’eau ni rien – «tintement du chapelet contre le bol à aumônes» (Claudel) – le soir est un syndrome, tous les abandons y convergent : garder le silence, veiller, tirer les rideaux – «Quant à l’écriture, je sais que j’écris bien. C’est tout. Ça ne fait pas qu’on m’aime.» (Pizarnik) – repli dans l’angle : poussiéreux, surpeuplé – «je n’ose juger la lèpre ni Calligula» (Borges) – cette chose dans la poche et un mouchoir dessus – lignes de suture des spires successives : ciel lointain, petites mares superficielles.

.

Formes d’accumulation : notes – retenir, agréer, se départir – partir – «la réponse précède et ouvre l’appel» (Maldiney) – décomposition book – la chambre obscure de Goethe où nul fiancé ne nous suit – «mot sorti des mots» (Du Bouchet) – éviscération de chevreuil avec portrait de couple (tableau de Snyders) – greffer sur l’analyse, des tissus prélevés sur la topologie : et voir – blancheur qui transit le langage – soir : à éviter si possible – se coucher tôt.

Michèle Dujardin

Soir – Nuit

Abadôn/Editions

https://www.amazon.fr/gp/product/1976166594/ref=as_li_tl?ie=UTF8&camp=1642&creative=6746&creativeASIN=1976166594&linkCode=as2&tag=letierslivre-21&linkId=acad0168498ef5d1ade09c9b2682d469

A propos brigetoun

paumée et touche à tout
Cet article, publié dans lectures, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s