la grive morte

 

la grive morte est couchée sur le dos

sur une mince couche de feuilles elle

est morte depuis plusieurs jours sans

doute le milieu de son cadavre est un

trou à travers lequel on aperçoit les

feuilles mortes trouées aussi tombées

du cerisier de chaque côté du trou en

putréfaction on identifie la tête les

ailes ouvertes et retournées la queue

et une seule patte griffue les restes

ravagés éparpillés du duvet du ventre

le bec de la grive est béant la grive

morte hurle en silence vers les cieux

vides son oeil est un petit trou noir

sous l’arbre au centre de la terrasse

tout autour de la plaque de ciment la

terre se tortille amenée par les vers

ils y forcent leurs déjections noires

à travers les joints entre les dalles

l’automne vient de commencer d’autres

feuilles vont encore tomber recouvrir

les restes on finira par tout balayer

tasser toute la mort dans la brouette

Lucien Suel

Ni bruit ni fureur

poésie

La Table Ronde

A propos brigetoun

paumée et touche à tout
Cet article, publié dans lectures, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s