dans la profondeur des maisons inconnues

 

Alors qu’une maison inconnue c’est l’ivresse le début du monde toutes ses promesses. Je n’y peux rien, c’est ma drogue c’est mon truc, je veux pas connaître je veux découvrir voir sortir de l’ombre apparaître dans le brouillard du regard, doucement, ce qui, au fur et à mesure du dévoilement, qui sommeillait depuis des années peut-être, remplira ce lieu. Cette forte impression, comme à chaque maison inconnue, qu’à la fois tout était déjà là, et que c’est parce que j’y suis entrée que c’est là.

La pénombre enveloppe tout – c’est toujours comme ça dans les maisons inconnues – mais, au fur et à mesure que j’avance dans la profondeur des pièces, des pans de mur révèlent leur grain, leur odeur ; des meubles charnus ouvrent leur ventre ; des tableaux se dégagent de leur nuit ; des rideaux s’éclairent, des vêtements se déploient. Les carreaux des fenêtres sont petits et comme recouverts d’une poussière grise, mais qui se charge de lumière et, par instants, étincelle. Dans ce qui reste d’ombre, j’aperçois les premières lueurs de leurs yeux. Sous le lustre du salon, perdus dans les draps chiffonnés d’un lit d’enfant, dissimulés dans les reflets pâles de la baignoire. Sortie de l’obscurité du long couloir, une petite main se tend vers le plafond, le traverse, ouvre le toit, et une pluie de chants d’oiseaux ruisselle à l’intérieur.

Nathalie Fragné

fragment d’un texte de

Dans les maisons inconnues

un atelier proposé par François Bon

tiers.livre éditeur

A propos brigetoun

paumée et touche à tout
Cet article, publié dans lectures, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s