la nuit dans l’obscur

La nuit dans l’obscur il fallait aussi mettre des pièges pour ceux qui rentreraient par effraction dans ma chambre, plus tard mon studio. J’avais des tonnes de fil de toutes les couleurs et de toutes les tailles pour pouvoir les surprendre. Je tissais des toiles d’araignées à deux pattes. Une fois j’avais mis du fil de nylon mais j’avais peur que le cambrioleur se coupe les membres. Imaginons qu’il coure. Quand j’étais petite mon père ne voulait pas que je dorme avec mon collier transparent car il disait que le nylon allait m’étrangler dans mon sommeil. Depuis ce jour-là j’avais fait très attention, et même si des hommes rentraient sans demander et que je les haïssais je ne voulais pas les mutiler. En plus je savais que les fils coupaient net. J’ai travaillé dans une fromagerie et on portait des meules de dix kilos qu’on coupait au fil avec deux poignées en plastique. Au début je mettais toute ma force car j’étais mal placée, ensuite j’avais le coup de main, ça ne servait à rien de forcer, quand on est pile bien positionnée pour couper ça vient tout seul, on n’y pense même plus. Comme pour les tueurs en série, sûrement. Dans les files d’attente parfois je me demande si la personne devant moi pourrait torturer quelqu’un. C’est effrayant car souvent je pense oui, quels que soient sa tête et le nombre de gamins qu’elle traîne avec elle. Des fois ils sont deux et je me dis c’est encore pire : ils sont complices. Comme ces femmes qui aident leur mari à violer des gamins. Ça ne se passe pas forcément dans le noir d’ailleurs, mais moi dans le noir je me dis que tout peut arriver. Une fois on m’a dit mais non, regarde, c’est exactement comme en plein jour sauf qu’il n’y a pas de lumière. Il a insisté pour que je comprenne une nuance que je n’ai toujours pas comprise. À la place on a continué le film.

Lou Sarabadzic

la vie verticale

publie.net

http://librairie.publie.net/fr/ebook/9782371771536

A propos brigetoun

paumée et touche à tout
Cet article, publié dans lectures, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

5 commentaires pour la nuit dans l’obscur

  1. jeandler dit :

    L’important, ne pas perdre le fil de ses pensées.

  2. brigetoun dit :

    un livre que j’avais arrêté de lire (sur les tocs, à un moment où j’avais peur d’y tomber) une tranquille horreur

  3. jfrisch dit :

    Bravo pour la lecture à haute voix qui apporte tant Merci

  4. Merci infiniment pour votre lecture. C’est un cadeau précieux.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s