Rencontres avec Samuel Beckett (fragment)


Ces temps, il a dû relire Molloy et la suite pour une nouvelle édition.

– Quelle impression vous a laissée cette lecture ?

Il baisse la tête, regarde dans le vide et je perçois qu’il ne lui est pas facile de trouver une réponse. Soudain, son regard et son visage prennent une fixité de pierre, et je puis voir alors qu’il est très loin, qu’il a tout oublié, qu’il n’a plus la moindre conscience du lieu et de l’instant. Fascinant spectacle. Je suis à moins d’un mètre de lui et dans un grand trouble, mais certain qu’il ne me voit pas le regarder, je le scrute avec une attention dévorante.

J’avais oublié combien il est racé et impressionnant. Un visage aussi beau de face que de profil, où se lisent l’hypersensibilité et l’énergie. Un regard de voyant, d’une formidable intensité. Le front entaillé de rides profondes. Le nez aquilin. Les sourcils hirsutes et mal élagués. Les joues creuses et mal rasées. La bouche large. Les lèvres fines. Les cheveux gris, drus et en bataille.

S’écoulent deux, peut-être trois interminables minutes. Puis la pierre s’anime et je détourne mon regard. Encore un long temps de silence. Et comme je m’apprête à poser une autre question, convaincu que la précédente a été perdue de vue, il constate :

– Je ne m’y sens plus chez moi.

Cette aptitude à totalement et spontanément s’abstraire dans ce qui le sollicite, je puis affirmer que je l’avais déjà pressentie en le lisant.

Ses trouvailles en cascade, qui vous essoufflent et vous laissent abasourdi, la manière très particulière qu’il a d’exploiter une image ou une métaphore, d’en tirer une déduction surprenante par le biais le plus inattendu, donnent à comprendre qu’il investit dans le mot employé la totalité de ses énergies, de son pouvoir d’attention et d’invention, et qu’en conséquence, il a la capacité de s’immerger en entier dans ce qui impérieusement le requiert.

Charles Juliet

Rencontres avec Samuel Beckett

P.O.L.

A propos brigetoun

paumée et touche à tout
Cet article, publié dans lectures, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s