Les émotions l’emportent

Halte au bord de la route – on souffle un peu

Les émotions l’emportent – long soupir.

Vivre ou mourir – blessure sur blessure

Fleur après fleur – éclat flétrissement.

Il tient sa canne – le bambou est vert

La barbe qu’il gratte est grisonnante.

L’âge ruine le corps mais nulle plainte

Ses amis pour moitié ont disparu.

Po Chü-I

771-846

traduction par André Marcowicz

Ombres de Chine

inculte/dernière marge

A propos brigetoun

paumée et touche à tout
Cet article, publié dans lectures, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Les émotions l’emportent

  1. lucas dit :

    l’âge ruine le corps

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s