Pigeons (fragment)

Les deux piegons sont là dans le grand panier gris et rose. Est-ce qu’il faudra vraiment les tuer, cher Aimé ? Je n’en ai jamais reçu, comment faut-il faire ? C’est une nouvelle espèce de mort à inventer et qui s’en chargera ? Le mort des poules, des lapins, des porcs, celle des veaux qu’on emmène sur les chars, empêtrés dans leur filet comme Agammemnon attebdabt la hache, celle des grandes bêtes aussi est connue. Mais ces beaux oiseaux immobiles sous la serpillère qu’on découd ? Ils sont luisants comme l’asphalte après la pluie, irisés comme lui, posés sur leurs pattes comme sur des trépieds de sucre rose. Ils sont si calmes qu’ils semblent à peine des oiseaux. C’est qu’ils n’en sont pas encore, je veux dire qu’ils ne savent pas voler. Tu les as pris sur cette haute poutrelle de fer qui étaie le pont de ta grange. Ils restent là-haut tout le jour, poussant des petits cris aigus quand leurs parents leur donnent la becquée. Un matin l’un tombe sur le pavé, ses ailes l’ont trahi. C’est le moment de les prendre, avant que le vol ait durci leur chair, et tu me les as donnés. Un petit garçon est parti de ton village, à travers champs, les deux bras tendus vers la droite, appuyant à sa hanche le panier où il disparaitrait tout entier – et ce panier aussi tu me le donnes. Il est gris et rose, fait de deux espèces d’osiers, les uns nus, les autres avec leur écorce. Il est beau et lourd, il est pareil à ceux que l’on voit dans les vergers d’octobre, quand les branches tout à couo remuent (bien que l’air soit immobile) ; un pied paraît, tâtant le vide, à la recherche de l’échelon. L’homme penche lentement le sac qui le ceignait comme un baudrier ; les pommes une à une roulent dans la corbeille.

Gustave Roud

pour un moissonneur

dans

Gustave Roud par Philippe Jaccottet

Seghers Poètes d’aujourd’hui

et grand merci à la donnatrice

A propos brigetoun

paumée et touche à tout
Cet article, publié dans lectures, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s