Les longs silences (fragment)

 

 

En arriver là, et pourquoi, question presque impossible. Les échanges tournent autour, abordent les symptômes, les conséquences.

(Celle, dont les yeux sont aussi flous que son pull en mohair, qui raconte que depuis trois ans elle ne peut plus lire, plus écrire, plus peindre. Peindre est sa passion et elle ne peut plus.)

Entre eux, entre nous, on se donne des nouvelles. Ça va aujourd’hui ? Tu as bien dormi ? On détaille nos nuits comme si c’était des tableaux : les heures de coucher, les réveils trop précoces et comment on a comblé le temps avec de la lecture, ou en tournant dans son lit. On énumère les heures de la nuit et si oui ou non au matin on est encore plus fatigué que la veille. On ne parle pas souvent des rêves.

(Celle qui dit : moi c’est l’élan vital, c’est difficile de retrouver l’élan vital.)

Cécile Portier

Les longs silences

publie.net

http://librairie.publie.net/fr/ebook/9782371771260

A propos brigetoun

paumée et touche à tout
Cet article, publié dans lectures, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s