mais elle…

 

 

Mais elle maintenant je la voyais revenir dans ma tête, tous les soirs, toutes les nuits – et je n’en parlais pas, et lui non plus n’en parlait pas, alors je me disais il l’a oubliée, puisqu’il oublie tout comme ça si facilement, comme moi il m’avait oubliée. Et ça suffisait de penser ça pour ne pas y croire. Pour penser que je ne savais pas, qu’elle était peut-être venue à l’hôpital et – est-ce qu’elle avait pris ce risque, de me croiser dans un couloir, dans sa chambre, est-ce qu’elle aurait fait ça, l’a-t-elle fait, et je tournais ça dans ma tête avec les yeux sur les chiffres rouges qui disaient les heures qui passaient, une heure, deux, trois. J’avais envie de bondir de mon lit, d’aller dans sa chambre, de me jeter sur lui comme au temps des colères et de jeter, et de lancer sur lui toute ma violence, et griffer encore, et frapper encore et puis finir comme à chaque fois avec, dans le corps tout le vide qui reste quand on a tout laissé de soi aux orties.

Et comment je me retenais de ne pas faire ça, me disant, tu gâcherais tout, il ne faut pas, il faut oublier, tout, que rien ne reste même si bien sûr elle est venue, même si bien sûr elle n’avait pas disparu, non. Je me disais, comment j’ai pu croire qu’elle n’était pas venue, comment j’ai pu croire ça si longtemps, qu’elle avait disparu, qu’elle s’était envolée, que tout ça d’un coup ça n’existait plus parce qu’il allait revenir, parce qu’il fallait qu’une fois le hasard nous fasse le caprice de ne pas s’acharner et même de se retourner sur tout ce qu’il avait fait pour l’annuler d’un coup, et me rendre à moi le monde comme je l’avais voulu.

Laurent Mauvignier

Apprendre à finir

Les Editions de Minuit

A propos brigetoun

paumée et touche à tout
Cet article, publié dans lectures, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s