Rubato (fragment)

 

la friche haute

toute à l’Ouvert

comme une lande

de terres rases

.

dessus l’échine

des granits l’herbe

la pierre sèche

qui tient la sente

.

les pas perdus

dans la broussaille

où vont les signes

.

et loin devant

la faille même

un feu — grand largue.

Peintures Bona Mangangu

Texte Jean-Yves Fick

Rubato

publie.net

Portfolios

http://librairie.publie.net/fr/ebook/9782371771437

A propos brigetoun

paumée et touche à tout
Cet article, publié dans lectures, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s