trois haïkus ou presque

 

 

Il aperçut –

ombres fuyantes sous les arbres,

deux sans logis

**

Il s’immergea –

face au blanc des rochers,

bercé par mille nacres

**

Il se souvint –

le long du rivage noir,

pêcheurs égarés

Eric Schulthess

Haïkus (ou presque)

tombés des cieux

photos de l’auteur

Editions QazaQ

http://www.qazaq.fr/pages/haikus-ou-presque-tombes-des-cieux/

A propos brigetoun

paumée et touche à tout
Cet article, publié dans lectures, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s