Je cherche mon ombre de printemps…

 

 

Je cherche mon ombre de printemps, l’essence grisée de deuil de mes premières pétales. C’est l’énigme convenue entre l’éclat et la perte. Il y eut un soleil. Je cherche et cours, jeu de mains et d’aveugle, cette fugue au pied de la danse. La lumière garde pour les pierres la plus mystérieuse caresse. Je veux mon avenir de silhouette, déposer sur le chemin l’emboutis de mon corps au pochoir de vie, coucher une âme grise sous le pas de quelqu’un. Transparaître, écho des lampes du secret et glisser intouchable feuillet à la demande.

Anna Jouy

de l’acide citronnier de la lune

Editions Alcyone

fragment d’un dessin à l’encre sur papier canson

d’Anna Jouy

A propos brigetoun

paumée et touche à tout
Cet article, publié dans lectures, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s