Attachement

Sans titrePincement au coeur en jetant dans le conteneur devant le lycée d’à côté cette vieille paire de chaussures achetée à Nîmes en 1988 après les inondations, des Sebago (je crois) que j’avais payées cinq cents francs au lieu de mille environ, que j’aimais beaucoup, ai portées quasi-exclusivement (et quasi-monomaniaquement, comme toujours) pendant une vingtaine d’années, et qui étaient depuis quelques temps inutilisables, râpées, trouées, usées, décollées. Ecrivant cela je suis pris de remords, ressens une sorte de vide en moi, et me retrouve à deux doigts d’aller fouiller dans le conteneur pour les récupérer.

Christian Garcin

Vétilles

L’Escampette Editions

A propos brigetoun

paumée et touche à tout
Cet article, publié dans lectures, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Attachement

  1. Certains objets perdus ou jetés gardent leurs lacets virtuels…

  2. Godard dit :

    D’un autre côté,se pose après un certain nombre d’années la question de l’hygiène. Excusez-moi mais je viens de lire « Tandis que j’agonise » de Faulkner ou le problème de l’odeur,sans être nommé, est central.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s