La Breathitt House d’Atlanta

Sans titre«Je me réveillai vers le matin. La lune s’était levée et brillait par la fenêtre sans rideaux, illuminant la pièce d’une lumière faible et bleutée avec quelque chose d’un peu sinistre, même si je n’oserais pas dire qu’elle fût pourtant singulière ; tout paraît ainsi à la lumière de la lune, si vous y pensez. Imaginez ma surprise et mon indignation quand je découvris le plancher occupé par au moins une douzaine d’autres locataires ! Je m’assis, insultant copieusemenr la direction de cet hôtel incroyable, et étais sur le point de sauter du lit pour aller faire du grabuge auprès du gardien de nuit – celui aux manières obséquieuses et à la chandelle trop mince – quand quelque chose de la situation provoqua chez moi une étrange impossibilité de bouger. Je suppose que c’est ce qu’un auteur de bas étage appellerait «glacé de terreur». Parce qu’à l’évidence ces hommes étaient tous morts !

«Ils reposaient sur leur dos, placés en ordre le long des trois côté de la pièce, leurs pieds contre le mur – et contre l’autre mur, le plus éloigné de la porte, il y avait mon lit et ma chaise. Tous leurs visages étaient recouverts, mais sous le tissu blanc qui les recouvrait, les deux corps qui étaient dans le carré que dessinait le reflet de lune sous la fenêtre montraient le profil aigu du nez et du menton.

«Je pensais que c’était un mauvais rêve et tentai de crier, comme on fait dans un cauchemar, mais ne pus émettre aucun son. Enfin, d’un effort désespéré, je posai mes pieds sur le plancher, et passant entre les deux rangées de visages invisibles et les deux corps les plus près de la porte, je m’échappai de ce lieu d’enfer et dégringolai jusqu’à l’entrée….»

Ambrose Bierce

les autres locataires

dans

Histoires de fantômes

traduction François Bon

Tiers Livre Editeur

https://www.7switch.com/en/list/library/search/page/1/date?q=Tiers+Livre+Editeur

A propos brigetoun

paumée et touche à tout
Cet article, publié dans lectures, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour La Breathitt House d’Atlanta

  1. Aunryz dit :

    Merci pour ce passage (nouveau pour moi dans une partie de ses mots ) d’un livre que je connaissais
    mais dont j’ignorais que le monstre de travail qu’est F.B. avait donné une nouvelle traduction.
    Ce lieu est un peu l’antichambre de mon libraire (sait-il seulement qu’il y habite un peu (sourire)²)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s