au coeur de la forêt

Louise ImagineSiia se redressa précautionneusement, étirant avec souplesse ses membres endoloris, massant ses tempes lourdes pour chasser le vertige qui y tournoyait. La gêne qu’elle éprouvait ne tarda pas à se dissiper, éclipsée par la beauté assourdissante de ce qu’elle voyait. La forêt l’enveloppait, triomphante et protectrice, cathédrale sacrée dressée sur de larges colonnes d’écorce et de sève nourricière, colonnes si larges que trois hommes n’auraient pu en faire le tour en se donnant les mains. Puisant à sa source intarissable, la vie s’épanouissait ici dans sa simple et vibrante intégrité. Une force puissante et primitive faisait palpiter l’air, résonnant dans toutes choses, embrasant le cœur de l’adolescente d’une plénitude qui lui était jusque là inconnue.

Elle avançait dans l’humidité des sous-bois, traversant, émerveillée, les champs sauvages de fougères aux larges frondes élégamment dressées. Elle s’aventurait sans se soucier de retour en arrière, rhizomes épais sous ses pas glissant, se frayant un frêle chemin entre les plantes aux nervures rebondies, plongeant plus en avant encore dans les profondeurs mystiques et accueillantes….

Louise Imagine

lichens

texte et image

dans

Revue d’ici là – numéro 10

nos os sont revêtus d’un corps amoureux

http://librairie.publie.net/fr/ebook/9782814507371

A propos brigetoun

paumée et touche à tout
Cet article, publié dans lectures, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s