Nous, les humains

Sans titre

Ce que nous faisons, très exactement :

prenons notre lot de coups de fouet, épidémies, attaques aériennes

de visages moroses, cachots… et nous en allons au cimetière.

Nous, les humains,

nos temps sont noirs, nos coeurs très blancs

Nous, les humains,

nos horizons sont vastes, nos logis sont étroits

Nous, les humains,

la mort est diligente, notre vie très coûteuse

Nazih Abou Afach

traduction Claude Krul

chez Alidades

Union des écrivains arabes

dans

les poètes de la Méditerranée

(Syrie)

Poésie/Gallimard

A propos brigetoun

paumée et touche à tout
Cet article, publié dans lectures, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Nous, les humains

  1. Maria-D dit :

    leurs temps sont noirs, leurs coeurs très blancs
    leur mort est diligente
    leur vie si coûteuse

    respect … silence

    nos mains si petites
    si fébriles
    nos coeurs … alarmés

    oubli

    s’ouvrir et accueillir
    et ne point accepter ni cautionner la tyrannie

    écrire et dire … agir contre l’oubli

    aimer
    nos frères humains

    merci

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s