J’ai été naïf

Sans titreJ’ai été naïf en imaginant qu’être en fauteuil c’était avant tout être plus autonome, que ceci singinifait une victoire plutôt qu’une défaite. Oui, quand je me tiens debout appuyé sur une canne, je suis un homme courageux qui lutte avec détermination contre le mal qui le ronge. Oui, quand je me tiens debout je peux être admiré car admirable, mais si par malheur, je m’assieds, je m’abaisse, je sombre. M’est alors revenu en mémoire tout ce à quoi je n’avais pas prêté attention ces dernières semaines ; d’autres regards, des gestes ou des absences de geste, la gêne de certains et la trop grande cordialité des autres, toutes ces petites choses qui marquent une différence d’avec «l’habitude», d’avec l’époque où l’on se tenait droit et que son handicap ne tenait qu’à une canne où l’on s’appuyait avec la plus grande distinction possible.

Guillaume de Fonclare

Joë

Stock

A propos brigetoun

paumée et touche à tout
Cet article, publié dans lectures, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s