Penser est cesser de juger

Sans titreJuger appartient à la mort et au groupe. Les jugements requièrent plusieurs êtres qui s’assemblent afin de comparer d’autres êtres ou des relations qui ont lieu entre des êtres. Juger les confronte, les évalue, sélectionne les meilleurs et exclut les pires au cours d’une compétition qui s’offre à l’arbitrage des anciens ou des dominants ou des survivants.

*

Dans le jeu de l’oie celui qui sort de prison repart à la case départ. C’est penser. La case départ, comme le premier monde est unité, solitude. Retour à la détresse originaire. Sentir est mieux que juger. Penser seul est encore ce sentir qui se découvre, ce naître qui surgit. Naissance, désir, jeu, perversion, curiosité, aube, art, voilà les valeurs. Celui qui oublie le jugement repart à la case départ de la découverte, de l’expérience, de l’expédition, de l’effroi, de la carence, de l’excitation, de la suffocation du premier jour qui est alors à la limite du râle de la mort.

*

.

*

Penser s’étonne, chancèle, hésite. Finalement dépayse et augmente l’enigme.

Pascal Quignard

Critique du jugement

Galilée

A propos brigetoun

paumée et touche à tout
Cet article, publié dans lectures, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Penser est cesser de juger

  1. voilà qui donne à penser ….

  2. Arlette dit :

    Ne pas juger , ne pas critiquer !!!!c’est devenir ainsi « un pur esprit »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s