retour dans la famille

Sans titreRien n’avait changé.. Les mêmes mots et gestes convenus, les mêmes reproches silencieux, une certaine façon de ne pas dire le plus important et de dire le futile, la même façade, la même peur de se dévoiler ou de découvrir l’autre tel qu’en lui-même, le souci des apparences et du qu’en dira-t-on, c’était à désespérer. Ils s’étaient pourtant appliqués à me jouer de leur mieux la scène du retour de l’enfant prodigue ! Nous étions une famille nombreuse et moi, je n’étais qu’un nombre dans l’ombre de mes frères et soeurs plus conformes que moi aux stéotypes qu’ils nous proposaient de la vie… Leur vieillesse suscitait en moi un sentiment qui ressemblait à de la tendresse mais qui n’était sans doute qu’une forme de pitié. Je les découvrais soudain vulnérables et presque touchants derrière leurs masques ridés, et sur chacune de leurs vraies joues, avant qu’il ne soit trop tard, j’aurais aimé poser un baiser enfin sincère…

Je devais rester quelques jours qui devinrent quelques semaines puis plusieurs mois et me rendirent méconnaissable, alanguie et repliée dans des souvenirs qui auraient dû me rapprocher d’eux puisque leurs pendules intérieures avaient manifestement entamé un mouvement de recul accéléré mais comme la zone de passé dans laquelle ils s’étaient mis à flotter se situait bien avant ma venue sur terre et mon irruption dans le champ de leurs préoccupations, nous vivions comme toujours dans des mondes parallèles.

Françoise Gérard

Avec l’espoir que tu me lises un jour

Editions QazaQ

http://www.qazaq.fr/pages/francoise-gerard/

A propos brigetoun

paumée et touche à tout
Cet article, publié dans lectures, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour retour dans la famille

  1. Caroline D dit :

    Bonjour Françoise,
    Je me permets de demander… Est-ce que « à d’espérer » serait une expression propre à une région de France? J’ai beau chercher, je ne trouve rien…

  2. brigetoun dit :

    je ne sais ce que répondrais Françoise, à mon avi ce n’est pas propre à une région, c’est général, l’ai toujours entendu, et partout.. question de génération ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s