traverse de l’esplanade de nuit

Sans titretraverse de l’esplanade de nuit, ses lampistes sous leurs galaxies de moustiques électriques, les marbres de quelques désirs sans gravure

je ne marche plus, c’est le voyage qui m’avale, s’inocule en intraveineuse, une godille de poudre parmi le surplus des pollens

les colzas toussent jusque dans mes rêves

je plaide non sans ironie la nostalgie des myosotis, en les voyant lever leurs stéthoscopes bleus dans la soucoupe de la table

ils doivent écouter le coeur crispé des abeilles, jusqu’à l’aube, avant la reprise du bitume

Anna Jouy

je et autres intimités

les dits de solitude

éditions QazaQ

http://www.qazaq.fr/pages/je-et-autres-intimites

A propos brigetoun

paumée et touche à tout
Cet article, publié dans lectures, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour traverse de l’esplanade de nuit

  1. brigetoun dit :

    court et beau recueil

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s