Paris, le 2 février 1980

Sans titreCher Jaques,

A l’étage supérieur de ma tour (qu’on pourrait dire l’étage métaphysique) et une fois pris mon parti pour le relativisme, je me tire assez bien d’affaires et le passage du train s’y effectue. Je veux dire le bien fondé de la réalité.

Mais à l’étage au dessous (celui des valeurs sociales culturelles) commence mon embarras. Je prends conscience en effet que sont attachées au train (ne peuvent pas en être dissociées) les données de la culture. Et celles-là j’ai pris l’habitude depuis bien longtemps de les mettre en question. Et dans ces données de la culture il y a aussi différents niveaux – plusieurs étages. Il y a le niveau des notions fondamentales elles-mêmes, qui ne sont généralement mises en question par personne. Et, aux étages au-dessous il y a les niveaux du maniement de ces données fondamentales avec tous les wagons qui y sont accrochés, ceux des positions sociales, éthiques, esthétiques, dont chacune comporte elle-même différents plans superposés. Or là on rencontre bien des contestations – mais qui s’exercent sur les niveaux inférieurs (ceux des applications) au lieu que, par suite de je ne sais quelles circonstances, j’ai pris position de porter la contestation plus loin qu’il ne se doit, en m’approchant trop des racines, qui se trouvent dans le wagon suivant immédiatement le wagon de tête de mon train de la réalité. Celles dont on pourrait dire qu’elles sont parties intégrantes de la réalité, qu’elles en sont au moins le prolongement incontestable. Incontesté, à ce qui m’est peu à peu apparu, d’où vient que je suis placé là en un lieu où je trouve bien peu de camarades, et j’y souffre de solitude.

Tout ce que j’expose là fait probablement, pour n’importe qui, figure de galimatias inintelligible. Mais pas pour toi, qui te trouves, je le sais bien, justement dans ce même lieu que moi, et qui y ressens la même éprouvante impression de solitude. Car tu aimes aussi, comme moi-même, la camaraderie. Et, comme moi, tu souhaiterais bien te sentir en prise directe sur la vie sociale.

Nous avons aimé toi et moi n’être liés à la vie sociale que par un branchement amovible. Il advient (notamment ces temps-ci) que mon branchement se déconnecte un peu, au point que tout ce dont est faite la vie sociale – ses oeuvres, ses entreprises – m’apparaît un peu lointain et oiseux.

Je t’embrasse.

Jean Dubuffet

Lettres à J.B., 1946-1985

collection savoir : sur l’art

Hermann

Editeurs des sciences et des arts

J.B. = Jacques Berne

autoportrait II – 1966

A propos brigetoun

paumée et touche à tout
Cet article, publié dans lectures, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s