Exercices d’illuminations (fragments)

Sans titreOn regarde les ombres s’allonger sur le trottoir. Rue calme, voitures immobiles. Parfois passent des êtres de chair et d’os munis de vêtements, visages, gestes, enveloppés d’un luxe de détails derrière lesquels ils disparaissent. Et à nouveau, au centre, la douceur du mâchefer dans la lumière affaiblie de la nuit. Voici la scène où affleure une rare tendresse. Est-ce elle ou déjà un spectre ? Une silhouette sombre entre par le côté et s’avance, brusquement. Elle s’est attachée à une femme ou à un homme et la suit. On devinera un geste : le bras qui se lève, un pas, la main qui approche une cigarette de la bouche, la tête qui se rejette en arrière, et elle restera discrète sur les sentiments, les mouvements, les tourments. Elle ne révélera aucune parole. L’autre est là. Ils s’approchent, se mêlent et s’éloignent. À peine en saurait-on plus que l’on abandonnerait la compassion. Le rideau tiré, de moi nulle ombre n’apparaît.

*

Je me trouve au carrefour étourdi par le petit matin. Je n’ai pas de sac et lorsque j’enfonce les mains dans les poches du caban pour refermer le cercle de mon corps et peser sur la maigre terre, je ne rencontre aucun livre, aucun carnet, aucun bonbon, mais seulement dans ma main un contact froid et doux. La lumière révèle un morceau de plastique que je faisais tourner entre mes doigts hier. Tout à l’heure dans la lumière qui baigne la chambre, assis devant la table, entre tous les livres, dans l’espace de ceux qu’il faut écrire, qui se déploie, je le regarderai avec attention. Trois octogones sont accolés et forment les trois marches d’un escalier circulaire d’une déclivité presque nulle. Sur chacun des trois octogones le dessin d’une fleur, gravé en creux. L’ensemble affecte une forme vaguement triangulaire. Tous les symboles y sont, pour peu que je les désire. Je les mets en mouvement et je joue ma vie.

Tristan Mat

dans

la Revue nerval.fr

http://nerval.fr/spip.php?article163

sur abonnement

http://www.tierslivre.net/spip/spip.php?article3608

A propos brigetoun

paumée et touche à tout
Cet article, publié dans lectures, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Exercices d’illuminations (fragments)

  1. arlette dit :

    Instants de vie …

  2. brigetoun dit :

    un court texte et une belle découverte hier matin

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s