8 juillet

Sans titreLe tuilage des étoiles

Dans la Provençale nuit

Pour que le toit du monde

Soit abrité de la pluie

Qui vient du sol.

Je me mets en attente

Du ravinement

Au-dedans

Du radinement

Des bûchers

Et de leur feu qui couve

Des œufs de flamme.

En dépit du soleil

Aux dépens de l’ombre

Vivre ne s’est pas enroulé

Totalement

À moi.

Philippe Berthaut

Cahier de désécriture

Publie.net

http://librairie.publie.net/fr/ebook/9782371771055

A propos brigetoun

paumée et touche à tout
Cet article, publié dans lectures, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour 8 juillet

  1. arlette dit :

    De la belle poésie quand les mots s’enroulent en images
    Merci

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s