Affrontements (fragment)

Sans titreC’est maintenant commencé : le temps des affrontements.

C’est deux armées en ligne : qui ne se combattent plus – on attend. L’une des deux un peu lasse est déjà partie. L’autre attend. On ne sait plus quoi maintenant, la guerre a ses propres lois, des liturgies complexes.

C’est dans ma ville d’autres affrontements : sont-ils différents.

C’est des hommes allongés sur le sol qui parlent seuls le seul langage qu’il leur reste, d’insultes et de crachats. C’est des centimes qu’on jette sur eux pour se délester : de quoi.

C’est écrire cela : encore. Seulement raconter, ne rien laisser passer.

C’est de la brume qui fabrique nos pensées et derrière lesquelles on ne voit pas le monde en armes, qui attend.

C’est un endroit où l’on ne pressent rien ; derrière la brume, c’est un endroit où l’on pressent tout : entre les deux, de la brume déchirée par endroits par des yeux qui ne voient plus rien que la déchirure de la brume.

C’est ici des villes en paix depuis tellement d’années qu’elles ont oublié jusqu’à avoir oublié le bruit des guerres et de la paix revenue – dans ces villes, nous ne serons plus jamais en guerre, ni en paix : le mot trouvé s’est imposé, la crise a débordé le vers.

C’est un temps de secousse : la crise remue le corps, de bas en haut, en longs soubresauts de peur qui tétanise – d’avoir annoncé l’effondrement depuis des années semble avoir conjuré tout krach, de sorte qu’on n’entend plus vraiment le bruit de la terre qui se sépare peu à peu, sans se rompre tout à fait, sous nos pieds, et qu’on prend désormais pour le bruit de fond du monde.

C’est de l’autre côté de la mer des hommes en armes, des camions qui passent remplis, des bruits d’avions, et des maisons silencieuses entre lesquelles ils passent devant nous, qui baissons les yeux sans pleurer, par habitude.

C’est écrire cela….

Arnaud Maïsetti

Affrontements

http://librairie.publie.net/fr/ebook/9782814596986

Publie.net

A propos brigetoun

paumée et touche à tout
Cet article, publié dans lectures, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Affrontements (fragment)

  1. annaj dit :

    maïsetti: toujours un rendez-vous avec l’excellence délicate et l’écho intérieur
    merci
    (blog paumée/peux pas accéder aux commentaires mais j’ai lu )

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s