la dernière soupe..

Ginsberg.SabineAh, les soupes juives dont vous raffoliez, celle de betteraves sucrées, celle de boulettes de matza… Deux semaines avant votre mort, vous avez préparé votre dernière soupe, un fish chowder – cette soupe de poissons délicieuse que je mangeais souvent quand je vivais dans l’état du Massachusetts, je crois même qu’elle en est originaire. Vous l’aviez dégustée avec vos amis, puis en aviez transvasé les restes dans deux bocaux que vous aviez confiés au congélateur.

Avant de poursuivre et vous apprendre ce que sont devenus ces restes, j’aimerais vous dire que votre soupe m’a fait penser au «gâteau dans le réfrigérateur» que Thich Nhat Hanh a évoqué dans son livre Joyfully Together : The Art of Building a Harmonious Community («joyeusement ensemble : l’art de construire une communauté harmonieuse») : quand des personnes autour de vous sont en proie à des sentiments de colère, invitez-les à s’asseoir et à partager le gâteau qui se trouve dans le réfrigérateur. Votre souper et son gâteau sont des invitations à mettre entre parenthèses les tourments et les soucis qui nous minent. Ce sont des mets de la légèreté, de la joie et de l’amitié, à partager avec les convives qu’on aime. J’ai trouvé que cette soupe était une attention tellement délicate de votre part. Vous qui vous saviez condamné et proche du grand voyage (ce que vos amis n’ignoraient probablement pas) avez tout de même fait l’effort de créer une occasion de réjouissance et de rapprochement humain. Savez-vous que les bocaux de cette soupe de l’harmonie se trouvent aujourd’hui chez votre ami Bob Rosenthal ? Il a tenu à les conserver, il aimerait qu’ils soient exposés dans un musée. Il est évident que la dernière soupe d’Allen Ginsberg doit être pérennisée, tout comme la culture de Lower East Side (ses commerces, dont ses fameuses épiceries juives, d’où proviennent les ingrédients de votre soupe).

Sabine Huynh

Avec vous ce jour-là / lettre au poète Allen Ginsberg

édition numérique

Recours au poème Editeurs

http://www.recoursaupoemeediteurs.com

A propos brigetoun

paumée et touche à tout
Cet article, publié dans lectures, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour la dernière soupe..

  1. brigetoun dit :

    c’est loin d’être ce qu’il y a de plus fort dans ce texte, mais j’ai aimé cette nourriture pour la joie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s