Un peu d’Arthur Maçon

Sans titreArthur Maçon sort un jour de la grotte les mains pleines de terre et s’écrie alors : «enfin la sortie !». Il croise à ce moment précis une horde de ses congénères poilus et odorants qui viennent de découvrir le feu et le mettent vite à l’abri du vent et de la pluie. Ils ressortent aussitôt en poussant des cris mécontents : Arthur Maçon a sali leur grotte en mettant des traces de mains partout sur les parois. On sait que la génération suivante sera plus accommodante, vouant un culte et reproduisant ces traces, mais sans avoir idée qu’Arthur Maçon en est l’origine. Et puis d’ailleurs Arthur Maçon n’est déjà plus là : il s’est fait chasser des campements depuis bien longtemps, par des dizaines de mères, mécontentes de ses enfants intenables, se plaignant : «quelle lignée !»

Arthur Maçon les regarda allumer des feux, cela le surprenait, que l’on pût allumer un feu avec de la fumée, et que le feu fît ensuite de la fumée. Ce spectacle le passionna jusqu’à ce la pluie tombât et que ses rustres et dévoûtés semblables se dispersassent. Arthur Maçon resta seul un instant près des cendres humides, puis s’éloigna avec, au bout des lèvres, l’idée de cigarette.

Dans la grotte ou hors de la grotte, il fait froid partout (ou inversement chaud), ces édifices en creux manquent, Arthur Maçon le devine, d’isolation, de confort, d’humanité finalement. Les courants d’air sont plus forts que le feu, plus forts que la pierre, et après avoir pris en charge la décoration, après s’être acclimaté à ce qu’il considère plus comme de l’éclairage tremblant que du chauffage, après avoir dormi à la belle étoile pour se débarrasser d’une claustrophobie naissante, Arthur Maçon resserre sa peau de bouc autour de sa taille, gratte sa barbe infestée de puces et rêve de portes, de fenêtres à double-vitrage, de thermostats ronds.

Joachim Séné

«Arthur Maçon»

http://librairie.publie.net/fr/ebook/9782814506947

Publie.net

A propos brigetoun

paumée et touche à tout
Cet article, publié dans lectures, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Un peu d’Arthur Maçon

  1. Ça a l’air bien. J’ai lu (il y a longtemps) un bouquin (bien plus « sérieux », mais marrant aussi) : « DAÂH, le premier homme », paru en 1914 et réédité récemment, où l’on apprend pourquoi le slip a été inventé, lors de la traversée d’une zone de haute savane !🙂

  2. nanamarton dit :

    Eh bien voilà : c’est JS qui m’aura fait franchir le pas.
    je me suis abonnée à Remue… alors que je suis loin d’avoir épuisé les ressources du Tiers-livre…
    j’espère que l’hiver sera froid, propice à la lecture au chaud chez soi…

  3. brigetoun dit :

    ça l’hiver froid c’est peut être un peu excessif

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s