Migraine (fragment)

Sans titrela rognure enchâssée dans l’éponge,

crâne lesté de guêpes,

nourrit sa couronne d’épines

qui soulève,

à chaque nausée,

une larme petite,

tombée des paupières de carton

et bue sans sucre,

brûlante dans la paume,

avec les gouttes au camphre

et les cachets comme un or

pour passer le pont

.

les gants éraillent,

boxent les joues

de la tempe à la tempe,

veinules évidées

au canif,

d’un seul jet,

sang sous la glace,

ivre,

saturé d’éther,

mollit dans la gaze

et glisse sur l’arête du nez,

ses ailes de bois sec

battant l’air rare,

jusqu’aux mâchoires du brochet,

dans la salle où l’attente est noire,

pantelante,

affamée….

Michèle Dujardin

«écrits de la cage»

Publie.net

http://librairie.publie.net/fr/ebook/9782814501737

A propos brigetoun

paumée et touche à tout
Cet article, publié dans lectures, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s