Poème avec de l’eau (fragment)

Sans titre..Les maîtres de la guerre et de la paix

Habitent au dessus des nuages dans des Himalaya, des tours bancaires,

Quelquefois ils nous voient, mais le plus souvent c’est leur haine qui regarde :

Elle a les lumières noires que l’on sait

.

Que veulent-ils ? Laisser leur nom dans l’histoire

A côté des Alexandre, des Cyrus, des Napoléon,

Hitler ne leur est pas étranger quoi qu’ils en disent :

Après tout, les hommes c’est fait pour mourir, ou à défaut pour être tués

Ils sont, à leur façon, qui est la bonne, les serviteurs d’un ordre

Le désordre c’est l’affaire des chiens – les hommes, c’est civilisé

Alors à coups de bottes, à coups de canons et de bombes,

Remettons l’ordre partout où la vie

A failli, à coups de marguerites, le détraquer dangeureusement

.

A coups de marguerites et de doigts tendres, la main dans la main, et de saveur de la lumière

Ce long silence qui s’installe sur chaque chose et chaque objet, sur la peau heureuse des lèvres,

Quand tout semble couler de source comme rivière

Dans un monde qui n’est pas stable, qui est même un peu ivre, qui va et qui vient,

et qui respire…

.

Ah monde… avec la beauté de tes mers

Tes latitudes, tes longitudes, tes continents

Tes hommes noirs, tes hommes blancs, tes hommes rouges, tes hommes jaunes, tes hommes bleus

Et la splendeur vivace de tes femmes pleines d’yeux et de seins et d’ombres délicieuses et de jambes

O monde, avec tant de neige à tes sommets et tant de fruits dans tes vallées et tes plaines

Tant de blé, tant de riz précieux, si seulement on voulait laisser faire Gaïa la généreuse

Tant d’enfants, tant d’enfants, et, pour des millions parmi eux, tant de mouches

Ah, monde si tu voulais seulement épouiller le crâne chauve de ces pouilleux, ces dépouilleurs

Et leur glisser à l’oreille, comme dictée de libellule, un peu de ta mystérieuse sagesse

Salah Stétié

dans «La paix en toutes lettres»

Actes-Sud

à ciel ouvert

photo Stéphane Barbery http://www.tropiques-japonaises.fr/tag/salah-stetie/

A propos brigetoun

paumée et touche à tout
Cet article, publié dans lectures, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Poème avec de l’eau (fragment)

  1. Lelius dit :

    Pardonnez-moi de ne pas attendre votre permission pour rebloguer. Quand le beau et le vrai se rejoignent pour culminer en cet extraordinaire point de fusion, urgence fait loi.
    Merci!

  2. Lelius dit :

    A reblogué ceci sur Perles d'Orphéeet a ajouté:
    Parfois un mot, d’un être, parvient à nous faire espérer de l’homme. Quand se produit pareil miracle, il est un devoir pour chacun de le partager.

  3. brigetoun dit :

    autorisation n’était pas nécessaire – et sentiment partagé

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s