Asphyxiante culture (fragment)

Sans titre

La notion de culture, telle qu’elle est conçue aujourd’hui, essentiellement publicitaire, se trouve naturellement portée à affectionner les oeuvres les plus lourdement simplificatrices pour ce qu’elles se prêtent mieux aux mécanismes de la publicité, puis à transporter peu à peu le principe de valeur des oeuvres à leur valeur publicitaire.

 

Ceux (j’en suis) qui redoutent de voir altérée la pleine liberté de leurs ébats mentaux vivent en perpétuelle défense contre toutes suggestions ou pressions venant d’autrui et qui pourraient donner à leur pensée des orientations qu’ils n’ont pas eux-mêmes délibérées. D’où leur réflexe de faire objection à tout ce qui leur est proposé et leur position constante de contre-pied. La cervelle est matière molle et qui trop facilement se marque de toute empreinte. Qui en est averti, en même temps que soucieux de diriger sa barque à sa propre fantaisie, ne craindra rien tant que les marqueurs d’empreintes. Le sens commun objecte à cela, pour condamner l’entêtement et l’attitude de paradoxe, qu’en écoutant attentivement les divers avis, au lieu de les réfuter, on parviendra mieux à la vérité, mais ce n’est pas vrai. Ce n’est pas vrai pour la raison qu’il n’y a pas de vérité ; il n’y a de vérité que chacun la sienne, qui demande à être bien soigneusement préservée. On voit des personnes de bonne volonté scandalisées par les mesures coercitives et les sanctions pénales auxquelles recourent certains régimes pour imposer des opinions, ou du moins leur expression. Ces mesures sont pourtant bien moins redoutables que le simple et omniprésent poids du consensus. La contrainte imposée par la loi n’est rien auprès de la pression, bien autrement agissante, et qui sévit partout, des idées accréditées dans le milieu où l’on vit, et c’est contre elle que chacun fera bien de se mettre constamment en défense vigilante s’il tient à penser librement.

Jean Dubuffet

«Asphyxiante culture»

Les Editions de minuit

A propos brigetoun

paumée et touche à tout
Cet article, publié dans lectures, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Asphyxiante culture (fragment)

  1. Dubuffet a toujours lutté contre l’idéologie dominante (il serait amusé de voir un rond-point routier qui exhibe une de ses sculptures en son centre)…
    (J’ai ce livre sous les yeux : éditions Jean-Jacques Pauvert, 1968, Libertés nouvelles N°14, lettres jaunes sur fond noir)

  2. brigetoun dit :

    repris par les Editions de Minuit là

  3. Je n’en doutais pas ! Simplement, la coïncidence de voir ce livre sur mon étagère à portée de main, dans sa première édition !

  4. brigetoun dit :

    mais oui ! avais compris
    m’engueule souvent avec lui en le lisant, sur des détails… mais l’aime (et sa correspondance, et surtout ses oeuvres)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s