Ma mère…

Sans titreelle n’a rien dit sa maladie sa mort à venir seuls ses yeux l’ont dit ses yeux terriblement l’ont dit je n’ai pas vu les phrases entières de désespoir essentialisé qui irradiaient des soleils tristes de ses yeux je n’ai pas senti la mise en suspens de son pouls dans les paroles des yeux non dits et l’entrée dans le texte blanc de la maladie dans le blanc des yeux ouverts si ouverts sur l’horreur du cancer de dire au revoir de devoir partir et son récit de silence qui s’acheminait vers l’impensable de la mort ses mots huileux qui faisaient luire ses cernes ses mots pourris qui empestaient son haleine je n’ai pas vu ton calvaire je l’ai vécu dans toi comme un organe comme un pancréas un rein un intestin j’ai vécu ta mort sans savoir la mort sans savoir les métastases de l’intérieur de ton ventre j’ai baigné dans la maladie les chimios les vomissements j’ai perdu les cheveux ma peau a gonflé a senti mauvais j’ai vécu dans l’ordre de ta souffrance dans les pores empuantis de ta mort tu m’as emporté avec toi petit organe obéissant fixé rougeoyant docile la mort je l’ai pas sue je l’ai vue sentie touchée elle m’a massé la mort je l’ai pas sue elle m’a bichonné dans tes propres entrailles j’ai vécu dans tes yeux la fin d’un monde le retentissant désordre du mourir…

Julien Boutonnier

«Ma mère est lamentable»

http://librairie.publie.net/fr/ebook/9782371710030/ma-mere-est-lamentable

Publie.net

A propos brigetoun

paumée et touche à tout
Cet article, publié dans lectures, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s