Dans le lac Landzé

sans titre

Elle est maintenant couchée sur le dos comme un petit poisson meurtri sur un lit de limon. Elle a retrouvé son corps mais il est si faible qu’il reste là, bercé doucement par le lac Landzé, le lac à la peau brillante et douce.

Ce lac, Hadidja le connaît bien. Elle était souvent venue se promener en pirogue avec son père dans ce jardin aux parfums frais de vétiver, de jasmins, d’ylang-ylang. C’est le plus bel étang de la région des Hauts de l’île. Là se retrouvent régulièrement les paysans des villages voisins, pour la purification. Tout le long de ses rives, à l’époque des rituels, les hommes et les femmes du village d’Hadidja, les hommes parés de leurs beaux habits de marabouts et les femmes, le visage et les mains peints au henné, prient les dieux et le Dieu de les préserver du danger, de sauvegarder le bétail et les récoltes et de les prémunir de la famine. Ainsi, chantent et dansent, autour de l’élément purificateur, les grandes personnes et les enfants se débarrassant de leurs impuretés pour plaire aux dieux et à Dieu.

Hadidja se sent de plus en plus lasse. Elle a froid aux genoux et à la nuque. Les nuages ont cessé leur batifolage et voguent lentement au-dessus d’elle en traçant des petites vagues dans le ciel comme en trace la pirogue de son père sur le lac Landzé. Quelques oiseaux font bruire et étinceler leur ailes dans la transparence de l’air. Hadidja ferme les yeux au passage d’une plume qui la frôle. Elle ne les rouvre pas tout de suite car les images de la plume, du ciel et des nuages viennent de s’inscrire sur ses pupilles et elle les contemple. Une musique les accompagne. Ce sont les notes du ndzumara, la petite flûte au son acide que la fillette adore à cause de son coté irritant et agréable à la fois, qu’elle assimile volontiers aux chants des cigales et des grillons.

Monique Azénor

«Ravines à malheur»

http://www.publie.net/fr/ebook/9782814504370

Publie.net – Temps réel

A propos brigetoun

paumée et touche à tout
Cet article, publié dans lectures, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s