L’enfer est vert

Sans titre

l’enfer est vert


comme les rêves des boias frias


les gamelles froides


espantando a tristeza


pour faire peur à la tristesse


sonham com bife-a-cavalo, batata-frita


ils rêvent d’un steack frites


e a sobremeza


et pour le dessert


é goiabada cascao com muito queijo,


une goiabada avec beaucoup de fromage


dépois café, cigarro é um beijo


de uma mulata chamada


Léonor ou Dagmar…


et après le café une cigarette et un baiser


d’une mulâtre qui s’appelle


Léonore ou Dagmar…


les oubliés


ils ont des rêves


d’enfants

Leslie Kaplan

«L’enfer est vert»

Publie.net

http://www.publie.net/fr/ebook/9782814502260

A propos brigetoun

paumée et touche à tout
Cet article, publié dans lectures, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s