Tweets pour des rêves (picorage)

Sans titreRêve. Il n’y avait rien à écouter, plus aucun son, même quand les fenêtres des immeubles volaient en éclats.

Rêve. Vers la fin des années 60, la main et les yeux me brûlent d’avoir écrit toute la nuit à la lumière des néons clignotants.

Rêve. Une bougie à la main, j’essaie de retrouver le chien noir, perdu dans la nuit. Mais le vent éteint la flamme à chaque instant.

Rêve. Dans le journal, une nouvelle rubrique annonce les disparitions attendues dans un avenir proche.

Rêve. Notre jardin est traversé jour et nuit par des chars que tentent de camoufler des guirlandes d’ampoules colorées.

Rêve. J’entends un chant juif au loin dans une maison. Les chanteurs baissent la voix, de moins en moins audible à mesure que je m’approche.

Rêve. Confidence pour confidence, si j’ai eu un rêve dans l’enfance, c’est bien celui de l’inépuisable.

Rêve. Je franchis en hâte la passerelle du paquebot. Je suis le dernier admis. Ceux que j’aime restent sur le quai. Impossible de redescendre.

Rêve. Plus d’autres paroles, dans ce pays que celles prononcées sur les lits de mort.

Rêve. Dans une foule, toujours le même visage à la peau très blanche. Si je m’approche, il disparaît.

Alain Veinstein

«Cent quarante signes»

Grasset

image http://www.meltybuzz.fr/twitter-va-lancer-une-plateforme-video-galerie-360651-1084502.html

A propos brigetoun

paumée et touche à tout
Cet article, publié dans lectures, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s