L’argile

Sans titre 2Je vis un homme, seul, sur la terrasse de sa maison,

Qui foulait sous ses pieds, avec mépris, de l’argile ;

Et cette argile, dans son mystique langage, lui dit :

«Calme-toi, un jour, on te foulera comme tu me foules.»

Omar Khayyam

«Les quatrains»

traduits de l’anglais par Charles Grolleau

éditions Allia

image http://www.trademe.co.nz/Browse/Listing.aspx?id=642238746

A propos brigetoun

paumée et touche à tout
Cet article, publié dans lectures, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour L’argile

  1. lucas dit :

    tu es poussière

  2. arlette dit :

    Beau !! Merci pour ces textes bien choisis

  3. Maria-D dit :

    C’est tellement beau ceci
    et si bien senti … merci

  4. Charles Jottrand dit :

    si peu que ton cœur sût des secrets de la vie,/l’énigme de la mort en serait éclaircie./ignorant dans ce temps où tu vis en toi-même,/que sauras tu demain ton âme anéantie?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s