au sémaphore

sans titreLa corne de brume n’a pas faibli. Les faisceaux des phares caressent la lande fatiguée. Je tente de m’endormir, les nerfs à vif à force d’entendre le hululement des rocs, ces vieux hiboux, avertir les navires de leur douloureuse présence. Et je plains les gardiens de phare, en paradis comme en enfer, d’avoir à subir le son pénible de la corne des semaines durant. Comment tenir la tête hors de l’eau quand rien ne sépare plus les nuits des jours, la chair des fantômes, les cauchemars des rêves, le désir du dégoût, le proche du lointain, l’eau de la terre, l’air du feu ? Il va falloir trouver la force d’aller chercher en soi la plus singulière mélodie, celle capable de rivaliser avec la torpeur dans laquelle nous fait entrer la résonance sourde et lancinante de la corne. Être un brin d’herbe sur lequel on passe des doigts humides, monter vers l’aigu. Siffler comme l’huîtrier-pie. Se rapprocher de la note de vie qui percera la brume en affirmant la volonté de renaître.

Laure Morali

«Comment va le monde avec toi»

Publie.net

http://www.publie.net/fr/ebook/9782814597433/comment-va-le-monde-avec-toi

photo Evan Sharboneau

http://fr.123rf.com/photo_8928394_mer-de-la-cote-grand-ocean-roches-avec-foggy-brume-venant-a-travers-photographie-de-longue-expositio.html

A propos brigetoun

paumée et touche à tout
Cet article, publié dans lectures, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s