Elle écrit

pour brigetounMe revoici avec mes pattes de mouche. Dans le passé, j’avais une jolie écriture, mais je l’ai perdue en travaillant avec le traitement de texte. J’ai les doigts gourds, les mots en tombent lourdement, ils se bousculent maladroitement, mais je m’en fiche, je ne cherche pas à leur donner de forme lisible. Ils me paraissent ridicules, mais je ne puis faire mieux. De toute façon, personne ne lira jamais ce cahier. Ces épanchements auxquels je consacre toute mon énergie des derniers jours – mon énergie vitale, énergie créatrice du dernier souffle – ne seront lus par personne, et certainement pas par toi, ce leurre pour me faire écrire. Je t’invente pour me donner l’excuse de raconter ces histoires. Leur fil est celui de ma vie, je le tends au maximum et j’attends qu’il casse.

Sabine Huynh

«La mer et l’enfant»

Galaade Éditions

A propos brigetoun

paumée et touche à tout
Cet article, publié dans lectures, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Elle écrit

  1. Arlette dit :

    Ce fil qui me libère …

  2. lucas dit :

    et pourtant je l’ai lu comme si c’était le mien

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s