Tenter une déduction

– C’est, je crois, l’appel au secours d’un homme fragile, tentai-je.

– Mmm… oui ? À quoi voyez-vous cela ?

– Cette façon de passer sans transition de je au nous est, je le crois, assez révélatrice. Quelque chose le bouleverse. Fort possible également qu’il ne soit plus en possession de toutes ses facultés. Peut-être un homme très âgé.

– À quoi pensez-vous ?

– J’imagine un client de haute lignée. Le blason dans le filigrane du papier m’interpelle. Ces armoiries — cela mérite confirmation — me sont familières : deux fasces d’azur sur un lion d’or… Je pense aux barons d’Holtenbrought. Il existe un château, sur les hauteurs du village du même nom.

– Tiens, tiens, Witson ! Cet armorial qu’une certaine demoiselle vous offrit et que vous consultez régulièrement trouve ici son utilité. Vos connaissances en la matière vont grandissantes, fit Ohlmes, souriant.

Je rosis sous la taquinerie.

– L’adresse sur l’enveloppe, enchaînai-je, a été rédigée à la hâte, et sans doute sous le coup d’une émotion violente. Des traits si fortement tracés que le papier s’en trouve transpercé à la pointe supérieure du S.

– Très bien, Witson, très bien ! Vous progressez à une vitesse vertigineuse.

– J’ai donc raison ?

– Pas le moins du monde. Malheureusement, je crains que vous ne placiez toujours votre irrépressible romantisme avant la saine froideur scientifique. Mais vous m’aidez toujours beaucoup sans le vouloir, à déceler, sous le spectaculaire, le petit détail qui fait sens.

– Merci infiniment, Ohlmes.

Il tira sur sa pipe deux petites bouffées odorantes, en feignant d’ignorer mon agacement.

– Eh bien, parlez, je vous écoute !

– Allons, Witson, ne soyez pas vexé. Mon impatience parle à ma place et fort maladroitement. Je vous assure que je ne voulais pas me moquer, mon ami. Cette entaille dans la trame du papier, très justement relevée, en haut du S, est d’importance, bien qu’il faille selon moi l’interpréter différemment.

– Et comment ?

– J’y vois une force peu commune. Une nature sportive, visible également dans la barre des t, insistante, belle marque d’obstination. En ce qui concerne les armoiries, vous noterez la signature, qui n’est pas celle d’un aristocrate.

– Secrétaire, alors ? Intendant ?

– Hum… Peu probable. Un simple employé, même homme de confiance, ne s’autoriserait pas pareil usage du papier à lettres de son maître. Je penche plutôt pour un lien affectif, familial… Que ce Ronald Bekeley ait déjà contacté les autorités locales, la police et, selon ce message, un docteur, nous prouve sa résolution. Ceci va à l’encontre de votre théorie d’une dégénérescence de l’âge.

Nigel A. Foley

«L’aventure du baron fou»

traduction Christine Jeanney

http://www.publie.net/fr/ebook/9782814506978/l-aventure-du-baron-fourbu

image pipe Davidoff http://www.leblogluxe.com/

A propos brigetoun

paumée et touche à tout
Cet article, publié dans lectures, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s