Les nains dans les traditions des indiens Coeur d’Alêne et autres

Les Coeur d’Alêne, Indiens de langue salish qui vivent dans l’actuel État d’Idaho, «croient en une race de nains qui logent en pleine forêt dans des arbres auxquels ils grimpent et dont ils descendent à toute vitesse. On a observé leur manège : qu’ils montent ou descendent, ils vont toujours la tête la première. Ils ont l’apparence d’êtres humains mais très petits. Ils paraissent entièrement rouges, et la plupart des gens pensent qu’ils sont vêtus de rouge. Ils portent sur le dos leurs bébés emmaillotés, tête en bas. Les gens qui s’approchent d’eux tombent évanouis. Parfois, en reprenant conscience, ils s’aperçoivent qu’ils sont appuyés contre un arbre la tête en bas et les pieds en l’air. Parfois aussi il leur manque des pièces de vêtement qu’ils retrouvent suspendues aux branches. Ces nains aiment à jouer des tours… mais ce ne sont pas des voleurs, et ils ne tuent ni ne blessent jamais personne.»

«Une autre race de nains, souvent appelés du même nom, diffère par l’aspect et la conduite. Ils ont la taille de petits garçons, vivent dans les falaises et autres endroits rocheux très haut dans les montagnes. Ils étaient autrefois nombreux en plusieurs points du pays des Coeur d’Alène et des Nez-Percé. Leurs habits sont en peaux d’écureuil, ils ont de petits arcs, et des flèches à l’avenant. Quand ils voient des Indiens, ils leur lancent souvent des appels afin de les égarer…» (1)

Ce texte nous retiendra pour deux raisons.

En premier lieu, il insiste sur la coloration des nains, qui sont rouges ou vêtus de rouge. Cette mention d’une couleur spéciale, propre aux nains, se retrouve en divers points d’un immense territoire qui va de la Bolivie orientale et du Brésil central jusqu’au Canada. Selon les Tacana, les Idsetti-deha, nains du monde inférieur, ont les cheveux rouges. Il incombe à certains d’entre eux de soutenir le monde qui s’écroulerait si leurs cheveux blanchissaient. On se souvient que les Yagua assignent le même rôle cosmique à deux Paresseux nés du sang menstruel, donc aussi en rapport avec la couleur rouge. La cosmologie des Tapirapé du bassin de l’Araguaya fait une place à des créatures du Tonnerre, les Topü. Ce sont des nains poilus, coiffés de plumes de perroquet rouges, brûlantes comme des flèches enflammées…..

(1) citations J.A. Teit «The Salishan Tribes of the Western Plateaus»

Claude Lévi-Strauss

«La potière jalouse»

Agora – Pocket

Plon

dessin Edward John Borein http://www.artvalue.fr/resultats-encheres–8673–1595———-BOREIN-Edward-John–Coeur-d-Alene-Art-Auction.htm

A propos brigetoun

paumée et touche à tout
Cet article, publié dans lectures, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s