Main peau rouge levée

Près du ferry pour les îles (Liberty, Staten, Ellis) – sculpture à la mémoire des premiers immigrants. Un homme (blanc comme le signal traversez-piétons ? – peut-être que le feu signale l’homme blanc…) me dit qu’il ne comprend pas pourquoi elle a été déplacée et descendue de son piédestal «it was much nicer then». Autre côte de la rue – musée dédié aux natives americans (ceux qui disaient hug en levant la paume de leur main rouge ? Peut-être que le feu dit pour l’indien ce qu’il n’a pas su faire : stop homme-blanc)

Les premières heures – je suis décalé et tout, partout me paraît étrange – décor, joué. La tête vide de faits – le bruit culturel est un songe. Je me rends compte – je ne sais pas. Malgré ça je ressens – je vois. Vois l’espace. Vois le délabrement. Vois la grandeur, la richesse. Vois les années, les siècles précédents aboutissant devant moi à ce parking où sont assis par terre, fumant, discutant, éparpillés, pas vraiment ensemble mais tous là, des hommes, la cinquantaine ou un peu moins, métisses ou noirs, et l’idée qu’on se fait de vêtements anciens et usés. Peut-être – je devine tout ça au tout début, dans le quartier «Jamaica» – motel d’aéroport, pas encore vraiment New York. Je pense ça : pas encore vraiment New York. Pourtant j’y suis. Quitter l’hôtel pour rejoindre en métro une auberge de jeunesse dans Manhattan à environ vingt cinq arrêts. À pied, se dire : il y a des trottoirs. Se dire : j’ai toujours entendu dire : il n’y a pas de trottoirs à part dans les centres, les quartiers touristiques. Non, ici : des trottoirs. Et plus tard à Miami, Washington D.C., Baltimore, Philadelphia, des trottoirs.

Larges trottoirs bondés, sont-ils jamais déserts ? Par combien de pieds sont battus ces pavés clairs ?

Joachim Séné

«new york : If you see something, say something»

dans la revue

«D’Ici là n°8 – la forme d’une ville change plus vite, hélas ! que le coeur d’un mortel»

http://www.publie.net/fr/ebook/9782814505544/d-ici-la-ndeg8

A propos brigetoun

paumée et touche à tout
Cet article, publié dans lectures, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s