Formation en ces futurs temps là

Notre éducation suivait les lignes de nos désirs et de nos forces. Certains, en trois ou quatre années, devenaient des experts dans un art ou une discipline, voire des rivaux extraordinaires pour des musiciens, des d’athlètes ou des savants. On nous déstabilisait alors pour nous placer dans un autre lieu en nous coupant du premier agencement. Quitte à le reprendre des années plus tard. Mais il fallait d’abord apprendre à mourir. Gérer l’angoisse d’un agencement qui s’écroule et reconstruire. Puisque nous étions multiples, nous pouvions mourir dix à cent fois. Et la mort ultime n’était qu’une répétition de ce qui ne signifiait plus rien. D’autres vivraient tout aussi multiples que ceux qui avaient vécu. Cette charge de négativité du passé avait été abolie depuis longtemps. On nous apprenait à construire des agencements nouveaux, à multiplier les rôles et les paysages. Nos puissances connaissaient des envolées prodigieuses puis des chutes terrifiantes. Nous gravissions tous les échelons des hiérarchies avant de les dégringoler. On s’en passait tout aussi bien, privilégiant les rapports directs de groupe ou les cures de solitude. On apprenait à doser, tisser des lignes de désir, tous conscients d’être aussi différents qu’identiques. On apprenait à naviguer à travers une multitude de codes qu’on évaluait. Fallait-il les laisser croître ou les bloquer… Donnaient-ils une intensité ? Quel type d’intensité ? S’ils nous étaient imposés les premiers temps, toute l’éducation avait pour but de nous rendre un jour capable de construire nos propres codes, seuls et à plusieurs. Avec des humains et d’autres formes de vie. Des machines, des plantes ou des cailloux.

Elias Jabre

«Le syndrome de Dardène»

http://www.publie.net/fr/ebook/9782814506770/le-syndrome-de-dardene

A propos brigetoun

paumée et touche à tout
Cet article, publié dans lectures, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s