Hans au café

Le café est le type même du café lycéen, d’où le nombre de lycéens qui s’y trouvent. Des écolières vont à des messes où l’on joue du jazz, donnent leurs premières surprise-partie et, après un beau concert de musique sacrée, un petit baiser. À une table en marbre un lycéen dit à son pendant féminin qu’il serait temps que leur relation, ce premier contact superficiel, se transforme en quelque chose d’autre – or la lycéenne parle encore de camaraderie, ce qui témoigne aux yeux du lycéen d’une réserve incompréhensible. Pourtant d’une certaine manière il sent bien que c’est précisément cela qui confère une stabilité à leur liaison, et il le manifeste. Il en a pris une nouvelle fois conscience lors de la boom de jeudi dernier, dit l’élève d’une voix douce et basse, aussi se réjouit-il d’autant plus des symboles qui expriment avec une franchise si merveilleuse ce qu’on ne saurait dire avec des mots.

Hans écoute ce dialogue en langue étrangère et promène son regard sur des boules de glace pastel, des sachets de thé pressés et des petits pots de chocolat chaud, mais le remballe aussi sec en s’apercevant que personne n’en veut.

Elfriede Jelinek

«Les exclus»

traduit de l’allemand par Y.Hoffmann et M.Litaize

Éditions Jacqueline Chambon

image http://www.moinat.net/table-de-bistrot-ancienne-avec-pied-en-fonte-blanc-et-dessus-en-marbre-epoque-20eme-ref-1-33-0151-fr

A propos brigetoun

paumée et touche à tout
Cet article, publié dans lectures, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s