Avec Erato

L’on pense à la partition de la grande salle en deux compartiments, l’un nuit, l’autre jour. L’on pense à son exiguïté, à son incroyable étirement, l’on pense aux détroits.

 

Main gauche la nuit, main droite le jour, le portrait, la bibliothèque.

 

Les grands temples, le sable.

 

Les lions aveugles, la palmeraie.

 

L’âme emportée dans des bordées.

 

La procession des reliques.

 

L’égale séduction des deux rives : celle, géométrique, où le sang noir de l’œil cave noir sanglote des figures.

 

Celle des bibliothèques et de la pierre griffée, celle de Ninive et des beaux tombeaux de bord de mer aux constellations d‘îles.

 

La rive qui porte un nom.

 

Et l’autre.

 

Entre, la procession.

 

La rive des embrassements, la rive entretenue par la touffeur des recouvrements, par l’effloraison séminale de ce qui est indistinct, de ce qui est indistinct, de ce qui est indistinct.

 

Et la procession.

 

La cour, le jardin, Chanaan, le Tabor.

 

Et la marche d’Agar de Hébron à Qadès.

 

Les mollets durs battant la terre et rempaillant sous la griffe d’oiseaux durs.

 

Ou la reverdie de toujours.

 

Israël, Ismaël, les forces tirées des forces.

 

Au centre, le détroit, la traversée, les deltas, l’armée démantelée, Érato et son bol.

 

Emmanuel Tugny

«Le souverain bien»

http://www.publie.net/fr/ebook/9782814596726/le-souverain-bien

image http://sentiersdugolfe.blogspot.fr/2012/08/palmier.html

A propos brigetoun

paumée et touche à tout
Cet article, publié dans lectures, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s