Romance de la guardia civile

Los caballos negros son

Las herraduras son negras

Les chevaux sont noirs,

Les fers sont noirs.

Sobre las capas relucen

manchas de tinta y de cera.

Sur les capes brillent

des taches d’encre et de cire.

Tienen, por eso no lloran,

de plomos las calaveras.

Con el alma de charol

vienen por la carretera.

Ils ont des cranes de plomb,

c’est pour cela qu’ils ne pleurent pas.

Avec une âme de cuir verni

ils arrivent par la route.

Jorobados y nocturnos,

por donde animan ordenan

silencios de goma oscura

y miedos de fina arena.

Bossus et nocturnes,

où ils passent, ils ordonnent

des silences de gomme obscure

et des peurs de sable fin….

Frederico Garcia Lorca

traduction Yves Véquaud

«Romancero gitano»

repris dans

«La Désollusion du monde»

Orphée – La Différence

image http://kenallennews.wordpress.com

A propos brigetoun

paumée et touche à tout
Cet article, publié dans lectures, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Romance de la guardia civile

  1. Oui Lorca. Encore et toujours Lorca.

  2. francisroyo dit :

    Et merci d’avoir donné aussi le texte espagnol, musique indispensable.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s