Écrire contre les langues maternelles

Vous avez dit : écrire contre les langues maternelles, vers le théâtre. Par quoi cet écart est-il commandé ?

On écrit dans l’affrontement, dans un amour de corps à corps avec sa langue. Maternelle, cela veut dire qu’on est lié à elle, et qu’elle nous a faits. Ma langue n’est pas dans mon esprit – comme un outil que j’emprunterai pour penser -, elle est en moi, entièrement : les mots sont notre vraie chair, complètement, bien plus que notre corps apparent. Je n’ai pas d’autre corps que cette langue française aimée et détestée. Je demande qu’elle me parle, qu’elle me crée un corps nouveau. Toute sa musculature, je la serre de près, et refais. Mon esprit n’a pas d’autre air que de la langue à respirer. La langue est le lieu de l’esprit, comme l’espace est le lieu du corps. Nous sommes tout à fait immergés, captifs d’elle, et nous libérant en parlant… C’est dans la langue française, pas dans une autre que je suis tombé ; c’est elle que j’ai à traverser… C’est cet attachement un peu forcené à la langue française qui fait que j’ai toujours eu beaucoup de mal à lire les livres traduits, ou directement écrits en espéranto, en passe-partout, en passe-nulle-part. C’est de la contemplation de la musique muette du français, de ses sons obscurs, de sa musique cachée, que quelque chose sort de moi, qui devient un sens et une vue.

Valère Novarina

«Travailler pour l’incertain ; aller sur la mer ; passer sur une planche»

Entretien avec Valère Novarina par Philippe Di Méo

paru dans la revue L’Infini, n°19, été 1987

repris dans LEXI/textes 4

l’Arche – Théâtre de la Colline

dessin de Valère Novarina «Les Stances du Bonhomme Nihil»

même provenance

A propos brigetoun

paumée et touche à tout
Cet article, publié dans lectures, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Écrire contre les langues maternelles

  1. Langue « vrai sang » et comme lui vivante, renouvelée, oui

  2. Arlette dit :

    Parce qu’un mot est une image déjà projetée dans l’esprit ..Le même dans une autre langue même familière n’aura pas le même sens pourtant , ou l’image sera autre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s