N’étiez chevaux (fragments)

n’étiez chevaux

 

.

n’étiez chevaux n’étiez malgré et galops et libres soit n’étiez mais galops galops la tête chauffée à blanc rêves un beau silence

 

n’étiez que toute la misère clandestins la nuit charrie morts n’étiez que bribes au fer rouge entre planches disjointes peuples entiers jetés sans millions par millions sur les routes les camions sous l’échauffement la soif rouille et les souvenirs traverser sans retour ou mourir

 

n’étiez et pouls flux sans horizon même si l’oeil à la route à la géographie à tire les méridiens par les pieds les corps écartelés d’un ciel l’autre ne peut toute la misère n’étiez que ni consolation même à tous

 

démantelez peuples sans plus ni mais corps tendus équarris fiévreux les avions dégueulent le ciel dans les soutes l’écaille des pleurs d’appel d’air sous les remorques crier crier le chant répète décidé à brûler

 

n’étiez qu’impossible un des noms pour la mort en cohorte

.

Claude Favre

«Brûleurs»

dans

Claude Favre – Fred Griot

«cargaison»

Atelier de l’agneau

A propos brigetoun

paumée et touche à tout
Cet article, publié dans lectures, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s