Le non-legs

Et le petit bureau avec son secrétaire, troisième tiroir de gauche le testament, elle en avait un double de cette clef, je l’ai encore tenez, dans ce tiroir là… Le notaire n’a rien voulu savoir, tout juste s’il ne m’a pas soupçonnée… Soupçonnée de quoi ? D’avoir renoncé à la somme que me laissait Monsieur ? Toute cette clique de jemenfichistes… Les pauvres, qu’on les laisse crever… Est-ce qu’on a le droit de laisser moisir une femme de mon âge dans ces deux pièces sans chauffage ? Est-ce qu’on a le droit après vingt-cinq ans de bons et loyaux services ?

Qu’est-ce que ça veut dire, loyaux ? Des services d’idiote qui n’a pas seulement su épargner trois sous pour ses vieux jours ? Tout ce que je gagnais allait chez Jeannot qui n’a jamais rien fait de ses dix doigts. Pas plus fait pour être mécanicien que mon derrière… Pauvre Jeannot… Il s’est mis à boire aussi… Je n’ai jamais compris les ivrognes… Est-ce que cela lui rendra son enfant ? Divorcé à trente ans, un gosse à sa charge chez son ex… Qu’est-ce que je dis ?…

Ils ne m’ont rien laissé, une pauvresse à la charge de l’État…

Robert Pinget

«L’affaire Ducreux»

Les Éditions de minuit

image http://www.lunion.presse.fr/article/autres-actus/petite-salle-du-mail-mariette-une-servante-a-decouvrir

pour un à-peu-près

 

A propos brigetoun

paumée et touche à tout
Cet article, publié dans lectures, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Le non-legs

  1. francisroyo dit :

    Superbe! Toute une vie en quinze lignes. Ça c’est écrire!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s