À les nommer..

Ces fleurs sont des soucis. A les nommer les a-t-on rendues plus proches, d’autres se sont-elles levées à leur place, ont-elles pris dans le champ de notre œil un relief analogue : tout se courbe sous l’orage qui vient et emporte d’un coup la réponse. Comme on court s’abriter de la pluie, pressé d’en finir, on préfère inventer une autre langue à sonder le vide après le dernier mot connu : celui de la vie qui se refuse et qu’aucune image ne viendra combler. Avec ça l’enfance s’achève. Les visages perdront un jour cet équilibre, les soucis ce bel air négligé, l’enfant d’hier disparaîtra dans un jeune homme. Mais notre abri est une arme légère contre le temps, et plus légère encore l’eau limoneuse qui filtre et ruisselle à travers les branches en simulant des sources.

 

Dominique Quélen

«Le temps est un grand maigre»

http://www.publie.net/fr/ebook/9782814501782

image http://www.rustica.fr/articles-jardin/fleurs/fleurs-comestibles-jardin,2725.html

A propos brigetoun

paumée et touche à tout
Cet article, publié dans lectures, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour À les nommer..

  1. arlette dit :

    Mais …fleurs jaunes de soucis ou autres herbacées renaitront à chaque printemps neuves et belles

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s